À la Une

Fantastique île de Pâques

Où l’on apprend qu’il existe une île perdue dans le Pacifique Sud à 3.800 km de Santiago du Chili, 4.300 km de Tahiti et 3.700 km des Marquises. Cette île volcanique, surgie des fonds abyssaux il y des milliers d’années, est constituée des coulées de lave de trois volcans lui donnant cette forme triangulaire presque parfaite, symbole de l’immanence de la nature.. Cette île est appelé « Mata Kite Rani » « des yeux regardent les étoiles » ou encore « Pito No Te Huena » le « Nombril du monde » en langue rapanui.

Illustration Philippe Le Briquir

L’ouvrage de Francis Mazière, « Fantastique île de Pâques » nous emmène à la découverte de cette île à la fois sauvage, mystérieuse et tragique.

Résumé : MATA-KITE-RANI « des yeux regardent les étoiles », est le nom le plus ancien de île de Pâques, et c’est celui qui exprime le mieux la vérité de cette île au passé obscur : aujourd’hui encore, sur ce lambeau de terre où la vie se meurt, neuf cents géants de pierre fixent le ciel de leurs yeux vides. Ils parlent d’une civilisation fabuleuse, aux secrets fascinants. Ces secrets, Francis Mazière, a entrepris de les percer. Le récit de son expédition est celui d’une grande aventure à travers le temps et l’espace ; c’est aussi un témoignage bouleversant sur la vie des derniers survivants d’un continent disparu. Babelio, LE LIVRE DE POCHE, 1968

Source : Babelio.com

Né en1924 et mort en 1994, Francis Mazière est ethnologue, cinéaste, écrivain, et archéologue spécialiste de l’Amazonie. A 23 ans il faisait sa première expédition dans le cadre de la Mission Ogôoué-Congo en 1946-1947.

« C’est en 1963 que Francis Mazière partit à bord d’une goélette de 19 mètres avec sa femme tahitienne Tila pour rejoindre, en cinquante jours, l’île de Pâques, cette île mystérieuse perdue au milieu du Pacifique ». Source : archives.lesoir.be

Source : National Geographic

Pendant deux années il tenta de percer son énigme en étudiant scientifiquement les Moaï, les vestiges, les grottes et les cavernes de l’île. Le best-seller « Fantastique île de Pâques » a été tiré à près d’un million d’exemplaires.

source : Pacifique à la carte

En plus de l’île de Pâques, Francis Mazière a étudié le Sinaï, les déserts de la mer Morte sur les traces de Moïse et du monothéisme ainsi que la Guyane, l’Argentine et le Pacifique Sud. Il a longtemps été le directeur de la collection «Énigmes de l’univers» chez l’éditeur Robert Laffont, puis des « Portes de l’étrange ». Source : archives.lesoir.be

sources textes : Babelio, archives.lesoir.be

La panthère des neiges

À la Une

Où l’on apprend ce qu’est la sagesse du monde animal. Un monde sauvage où la beauté et la liberté règnent dans un univers complexe. La faune de nos forêts, de nos champs, de nos montagnes et de nos déserts fait partie de notre écosystème. Elle constitue une immense chaîne alimentaire pour le renouvellement des espèces et l’équilibre naturel. Un monde où la vie et la mort se côtoient sans artifice. Un monde fait de prédateurs, à la fois terribles, furtifs et fragiles. Et l’homme qu’est-il pour cette sphère animal ? Le livre de Sylvain Tesson y répond dans ce récit initiatique ou il découvre les silences du Chang Tang au Tibet, l’affût animalier et l’art de l’attente.

Les yeux de la panthère disaient : « Nous ne pouvons nous aimer, vous n’êtes rien pour moi, votre race est récente, la mienne immémoriale, la vôtre se répand, déséquilibrant le poème. » Sylvain Tesson.

 » Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J’y retourne cet hiver, je t’emmène.
Qui est-ce ?
La panthère des neiges. Une ombre magnifique !
Je pensais qu’elle avait disparue, dis-je.
C’est ce qu’elle fait croire.
 »

Vincent Munier

« Le livre de Sylvain Tesson apporte la réponse tant attendue : oui, elle est là et ses ancêtres ont peut-être regardé passer Matthiessen et Cognetti, stoïques, camouflés sur leur piédestal granitique. Lorsque Sylvain Tesson accepte l’invitation de Vincent Munier, talentueux photographe animalier, à le suivre en plein hiver, il sait déjà qu’il vient pour « elle » et uniquement pour « elle »« . Laureline Dubuy, La Croix

sources photo Vincent Munier sources texte : Gallimard, Sylvain Tesson

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon

À la Une

Où l’on apprend que « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon« . Que le destin peut être heureux et tragique, que la fatalité fait côtoyer les vivants et les morts. Où l’on comprend que la vie de tout être peut « basculer » à tout moment.

« C’est l’un des plus beaux livres de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain qu’animent le sens aigu de la fraternité et un sentiment de révolte à l’égard de toutes les formes d’injustice. C’est l’ Histoire d’une vie« .

Un roman sur le souvenir et l’échec

Le récit se déroule dans un quartier populaire de Montréal au Québec, dans un centre pénitencier. Paul Hansen, le héros du roman, partage sa prison avec un mastodonte des Hells Angels. Dans cet univers confiné, il revoit les grands moments de sa vie, dialogue avec les fantômes de son passé. Avant il était superintendant d’une résidence « l’Excelsior« , dans laquelle il déployait ses talents de concierge, toujours prêt à aider les résidents isolées…

« Ce qui a conduit Paul Hansen sous les verrous ? Le lecteur ne le découvrira qu’à la fin de sa longue confession, tragique et burlesque. »

Biographie

« Jean-Paul Dubois est né en 1950 à Toulouse où il vit actuellement. Journaliste, il commence par écrire des chroniques sportives dans Sud-Ouest. Après la justice et le cinéma au Matin de Paris, il devient grand reporter en 1984 pour Le Nouvel Observateur. Il examine au scalpel les États-Unis et livre des chroniques qui seront publiées en deux volumes aux Éditions de l’Olivier : L’Amérique m’inquiète (1996) et Jusque-là tout allait bien en Amérique (2002). Écrivain , Jean-Paul Dubois a publié de nombreux romans (Je pense à autre chose, Si ce livre pouvait me rapprocher de toi). Il a obtenu le prix France Télévisions pour Kennedy et moi (Le Seuil, 1996), le prix Femina et le prix du roman Fnac pour Une vie française (Éditions de l’Olivier, 2004) ».

sources textes : Editions de l’Olivier