Sur les chemins noirs

Où l’on apprend, qu’après son grave accident, Sylvain Tesson est parti vagabonder par les chemins cachés, de la ligne de crête du Mercantour près de l’Italie jusqu’à la pointe du Cotentin. « Loin des routes, il existait une France ombreuse protégée du vacarme, épargnée par l’aménagement qui est la pollution du mystère. »

Résumé : Il m’aura fallu courir le monde et tomber d’un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j’ignorais les replis, d’un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides.
La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs.
Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre.
Sylvain Tesson.

Editions GALLIMARD

sources photos © Tesson-Gallimard

Laisser un commentaire